Nouvelles de Mae Sot

Guyonne et Hubert, jeunes mariés, viennent d’arriver pour un an en volontariat pour Terres Karens à Mae Sot ! Voici de leurs nouvelles.

 » Taillo taillo : une fois le OUI prononcé, nous nous sommes élancés gaiement dans le Royaume de Thailande !

Les Missions Etrangères de Paris nous ont confié une mission de couple pour un an. Nous prenons la suite de Benoît et Yzé qui ont retrouvé leur chère Belgique. Quelques événements heureux nous ont empêchés de nous croiser en Thaïlande : c’est donc Solenne qui a été responsable de gérer le tuilage. Merci à elle pour ces très bons moments.

Après un mois d’apprentissage de la langue Thaï à Bangkok, nous avons suivi le Père Nicolas et le Père Alain pendant quelques jours. Chacun d’entre eux essaye d’être présent dans les villages Karens, reculés au fin fond de la jungle, pour célébrer une messe de Noël ! Chapeau à vous chers Pères !

Maintenant à nous de jouer : gonflés par cette joie reçue de Noël et par le brief très pro de Solenne, nous découvrons petit à petit l’univers du tissage Karen.

Belle année 2014 ! Qu’elle soit grande !

Guyonne et Hubert  »

Image

Du nouveau chez les volontaires Terres Karens!

Mae Sot

Image

Après 1 an passé à Mae Sot, Benoit & Yzé sont rentrés en Belgique. Durant toute cette année, ils se sont occupés de la gestion des projets Terres Karens en Thaïlande. Entre réception et envoi pour transformation des lès de tissus, gestion de la comptabilité en Thaïlande, création de produits et envoi de plus de 4000 produits en France ils ont aussi pu donner des cours dans une école de Mae Sot.

Merci encore à vous deux pour cette année, et bon retour en Belgique !

Depuis novembre, c’est Solenne, qui a pris le relais pour 2 mois.

Mae Woei Clo

Image

Jean-Baptiste et Cyrille ont terminé leur volontariat à Mae Woei. Ils ont accompagné le fonctionnement de la coopérative et de l’atelier de couture depuis respectivement 9 et 3 mois.

Avec eux ce sont plusieurs milliers de mètres de tissus qui ont été tissés, achetés, et acheminés à Mae Sot. Ils ont pu participer à la vie du village, au rythme des saisons, des fêtes et des activités des karens.

Début octobre, c’est Florian qui a repris la gestion de la coopérative pour quelques mois.

Le rôle des volontaires est primordial pour Terres Karens, car ils sont le relais entre la France et la Thaïlande. Terres Karens est avant tout une association d’anciens volontaires de terrain au service du terrain.

Merci encore à Yzé, Benoit, Cyrille et Jean-Baptiste pour leur investissement, leur disponibilité et leurs compétences apportées aux projets TK ! Et bonne mission à Solenne et Florian !

Deux belges à Mae Sot, à la découverte de la coopérative de tissus Terres Karens

– Par Yzé et Benoit Thillaye, volontaires Terres Karens à Mae Sot –

 Après une longue lignée française de volontaires sur le terrain représentée par Foulques Le Tarnec, Thibault et Adélaïde Asselot ainsi que par François-Xavier Lot, voici enfin deux belges pour reprendre la gestion de la coopérative de tissus de Mae Woei Clo.

Nous sommes arrivés le 13 novembre à Bangkok. Après une semaine de tuilage avec le volontaire précédent, un mois de cours de thaï dans la capitale, nous emménageons enfin à Mae Sot, dans notre petite cabane pleine de lés.

Quelques jours après notre arrivée, Jean-Baptiste Lassalas a repris le poste de Claire Scaramus à Mae Woei Clo. Il s’occupe de la gestion de l’atelier de couture avec l’aide de Blechrie et Kitirot, deux salariés Karens.

Notre quotidien à Mae Sot 
Le travail de la coopérative est passionnant et prenant. Nous avons passé nos premiers mois de mission à découvrir la coopérative et voir comment nous pourrions améliorer davantage son fonctionnement. Il faut dire que Thibault et Adélaïde Asselot nous avaient laissé d’excellentes bases. Par exemple, la création du logiciel de comptabilité BOB, qui nous est d’une aide précieuse. Nous avons donc continué leur travail en nous penchant tout d’abord sur les supports visuels, en reproduisant plusieurs nuanciers de couleurs (à distribuer à nos partenaires), nous avons commandé des étiquettes en tissu afin de régulariser l’envoi des produits en France. De plus, nous sommes actuellement en train de réaliser un nouveau catalogue en anglais, sur base de celui réalisé précédemment par François-Xavier Lot, pour les produits de Mae Woei Clo. Celui-ci nous aidera lors de la recherche de nouveaux points de vente en Thaïlande. Nous élargissons aussi le panel de couleurs suite à des demandes de clients. Nous sommes également en train de négocier un partenariat avec un magasin Karen, situé au cœur de Mae Sot.

Nous recevons régulièrement des commandes de lés des expatriées d’Esprit Karen Bangkok ainsi que de Terres Karens France. Depuis quelques semaines, nous travaillons sur notre première collection, qui a pour thème « la plage ». En effet, suite à une demande de l’un de nos clients situé à Koh Tan (minuscule île située près de Koh Samui, dans le Golfe de Thaïlande), nous nous sommes attelés à réaliser des produits marins. Par la suite, nous espérons pouvoir toucher d’autres points de ventes dans les îles car les touristes sont souvent avides de produits réalisés localement. Benoît, ancien étudiant en marine marchande, se sent comme un poisson dans l’eau dans cette nouvelle tâche.
Nous avons récemment été à Bangkok pour l’achat de cotonnades des produits destinés à Terres Karens France. En effet, ils sont en train de concocter de belles collections avec l’aide de Laure Macé de Lépinay, ancienne volontaire styliste, créatrice de la collection SWAI (qui signifie « beau » en thaï).

Volontaires à Mae Sot - Terres Karens

Escapade prochaine à Mae Woei Clo et Mae Sai

La semaine prochaine, nous recevrons les expatriées d’Esprit Karen à Mae Woei Clo. Durant leur séjour de trois jours, elles auront la chance de rencontrer les tisserandes et les couturières du village. Ces dernières leur montrerons leur atelier, leurs métiers à tisser, etc. Jean-Baptiste Lassalas, quant à lui, les invitera à la vente des fils qui a lieu tous les dimanches après la messe. Cette expérience leur donnera une idée plus précise du processus de confection des lés qu’elles nous commandent.
Après ce séjour, nous nous rendrons à Mae Sai, dans le nord du pays, afin de rejoindre les couturières de Terres Karens France. Nous nous réjouissons de les rencontrer et de leur soumettre les idées de produits de la France. A la suite de cette rencontre, nous réaliserons un catalogue des produits confectionnés là-bas.

Et la suite sera pour de nouvelles aventures belgo-franco-thaïo-karen…Tcheu khan maï comme on dit ici (« à très bientôt ») !