Terres Karens au Cap Ferret

– Par Pierre-Yves, secrétaire général –

Cet été, pendant vos vacances au Cap Ferret, retrouvez les produits de Terres Karens au marché du Piraillant, toutes les semaines le mercredi, le jeudi, le vendredi et le samedi, au stand de « La Castafiore ». Vous y retrouverez vos produits préférés, sacs, pochettes, housses de coussins, mais aussi de quoi préparer sans se presser la rentrée avec nos cartables Kitirot ou encore nos trousses.

10374031_1459203490993699_5429297167979021866_nPour plus d’information, retrouvez « La Castafiore » sur Facebook

Publicités

En terre karen #6

Fin de notre série de très courts métrages, à l’occasion des 4 ans de Terres Karens. Depuis 2010, 35 bénévoles se sont succédé en France et 20 sur le terrain, au plus près des karens pour faire vivre ce projet.

En terre karen #5

Takodei est un village Karen, au beau milieu des montagnes qui forment la frontière avec la Birmanie. Situé entre les provinces de Tak et de Chiang Mai, il est constitué d’une petite trentaine de maisons, principalement de fermiers, cultivant le riz. Il possède une école primaire du gouvernement, mais beaucoup d’élèves préfèrent aller étudier dans des écoles des missions catholiques, plus bas dans la vallée et ne rentrent que pendant les vacances scolaires.

En terre karen #4

Le village de Mae Woei Klo est un village karen au milieu de la jungle thaïlandaise, le long de la frontière birmane. Village de 300 habitants, dynamique et possédant son école, il a développé ces 4 dernières années, une coopérative de tisserandes et un atelier de couture avec l’aide de l’association Terres Karens. Plus d’inofrmation sur http://www.terres-karens.org

En terre karen #3

L’atelier de couture a été monté par Claire Scaramus, volontaire MEP en 2012. Claire a formé 4 couturières à la couture, à la coupe et la création de patron. Aujourd’hui 5 couturières et une gérante travaillent 15 heures par semaine. Elles répondent essentiellement à des commandes de l’association Terres Karens. Les produits sont ensuite revendus dans des boutiques de commerce équitable en France ou en Thaïlande.

De nouveaux salariés chez Terres Karens

– Par Guyonne et Hubert, volontaires MEP pour Terres Karens à Mae Sot –

Rourourou … la maison est retournée, les voisins alarmés ! Tout le monde se demande bien ce que sont ces doux roucoulements qui résonnent depuis quelques heures. Et bien, figurez-vous que La Koupa et Guyonne, les deux compagnes d’Hubert font désormais parties du décor. Ces tourterelles ou pigeonnes, nous n’avons toujours pas réussi à déterminer l’espèce animale, nous enchantent dès l’aube.

Sans titreNous les gavons de douces miettes, de graines complètes, d’eau fraîche et surtout d’amour afin qu’elles prennent plaisir à roucouler gentiment dans leurs cages, sans complaintes. Malheureusement, après une semaine d’absence, notre chère voisine nous apprend que l’une des deux cages est vide … Miladoui, v’la ti pa que la madonne nous a échappé ! Serait-ce parce que les belles mains de son maître ne passaient plus les barreaux depuis quelque temps ? Ou bien, aurait-elle connu une mort tragique, dévorée par un matou.

Non, non … rien de tout cela car elle nous est réapparue un beau jour de pluie, affamée. Son retour nous a assuré qu’elle savait voler mais surtout qu’elle connaissait le chemin pour rentrer. Le duo repart de plus belle !

Retour de la princesseDîtes moi, pourquoi donc tout ce chahut ! Nous vous rappelons que nous travaillons pour la  multinationale « Terres Karens » et que la communication entre le village du magasin de fil Mae Woei Klo et Maesot est nulle … Il n’y a pas encore la 3G dans la jungle.

Alors ces belles créatures permettraient de jouer le rôle de « courtiers »… Voici donc la première ligne de communication Maesot-Maewoei dans l’histoire du village.

Espérons qu’elles ne prennent pas goût à l’alcool de riz, ou pire encore, qu’elles ne passent pas dans la casserole du chef du village.

Lakoupe & Guyonne